add top
dimanche, 27 mars 2016 13:01

Les bienfaits du sport

Le sport est un divertissement, un plaisir physique ou de l’esprit. Il est un ensemble d’activités physiques ou intellectuelles s’exerçant sous forme de jeux individuels ou collectifs, faisant appel au dynamisme des mouvements fondamentaux et cherchant la perfection dans l’enchaînement de mouvements complexes, nécessitant généralement un entraînement, et pouvant donner lieu à des compétitions suivant des règles déterminées. 

Le sport, c’est la santé

« Mens sana in corpore sano », un esprit sain dans un corps sain, une devise partagée par le monde religieux et non-religieux. Cet emblème résume les valeurs principales du sport : un esprit pour commander, un corps pour exécuter, et les deux combinés dans la pureté pour une pratique saine. Un corps sain est la bonne demeure de l’âme, un corps malade en est la prison. L’exercice physique est au corps ce que la lecture et la méditation sont à l’esprit. Quand le corps humain va bien, l’esprit humain fonctionne bien ! La pratique régulière et modérée d’un sport fait autant de bien au corps qu’à la tête ; raison pour laquelle, il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l’esprit. 

Entretenir sa forme, c’est bien. Se faire plaisir en exerçant des sports diversifiés, c’est la suite optimale de la démarche. La pratique de plusieurs sports permet de diversifier le travail des groupes musculaires et améliorer la qualité et les performances des systèmes neuromusculaire, sensitif, et cardiovasculaire. Si l’haltérophilie permet le renforcement des muscles et le développement de la force explosive, la natation provoque détente et endurance, avec étirement des muscles ; elle constitue ainsi un exercice qui complète le travail effectué lors de l’haltérophilie. 

Si l’inactivité physique a des effets fatals sur la majorité des paramètres physiologiques : mauvaise circulation sanguine, capacité cardiaque très faible, fatigabilité musculaire au moindre effort, problèmes osseux et articulaires, perturbation du métabolisme…, la pratique du sport a de multiples effets positifs sur l’organisme : elle diminue la tension artérielle et réduit les problèmes d’infarctus ; elle augmente la force du cœur et les vaisseaux, et améliore leur fonctionnement ; elle développe la capacité pulmonaire et permet une bonne ventilation ; elle oxygène les tissus, élimine les résidus, et brûle les excédents nutritionnels ; elle augmente la masse musculaire et réduit la masse grasse ; elle entretient les os et les articulations ; elle maintient et améliore les réflexes et la coordination… Bref, elle rend le corps et l’esprit sains, améliore la qualité de vie, et contribue à la joie de vivre. 

Les bienfaits psychosociaux de la pratique du sport

Les peuples sans sport sont des peuples tristes. Le sport n’est pas un aspect totalement inutile de la vie comme beaucoup d’obscurantistes pensent. Ce divertissement joue un rôle prépondérant dans l’amélioration de notre culture, notre vie sociale, notre forme physique, psychique, et mentale. Il nous permet d’oublier le stress et les tracas de la vie quotidienne. Ce moyen nous aide à dépasser nos souffrances, récupérer et renouveler notre énergie perdue, et accéder rapidement à de nouvelles prises de conscience très élevées. 

Le sport a une action calmante grâce aux endorphines que le cerveau produit quand le corps se met en action : ces hormones améliorent l’endurance et la résistance face aux épreuves de la vie qui causent la déprime et le déséquilibre mental. Pratiqué individuellement ou collectivement, ce divertissement est une source d’équilibre et de développement psychique et mentale. L’esprit sportif, l’excitation pendant les entraînements et les compétitions, la volonté à tenir ses objectifs, la satisfaction d’améliorer ses performances, la joie de partager une passion avec d’autres personnes, le bien-être après l’activité… sont tous des facteurs motivants qui favorisent la prise de conscience de son corps, relaxent le corps et l’esprit, rendent le sommeil plus naturel et profond ce qui accorde au corps un bon repos, préservent de la maladie, dynamisent la machine humaine, améliorent la puissance sexuelle, permettent la reprise et le développement de la confiance en soi, procurent une sensation de plaisir, permettent la distraction des soucis professionnels et familiaux, éliminent le stress et l’anxiété, libèrent l’agressivité, augmentent l’efficience intellectuelle grâce à l’amélioration de l’oxygénation cérébrale, enseignent l’acceptation de l’échec temporaire et la persévérance, acclimatent l’être humain à dépasser ses problèmes professionnels ou autres, facilitent l’intégration sociale, développent l’esprit de groupe, le respect de l’autre, l’esprit de solidarité… Ce divertissement est un véritable moment de bonheur qui harmonise l’âme et le corps, enrichit le cercle relationnel, et favorise l’ascension humanitaire.

Les sports les mieux adaptés

Le monde du sport évolue jour après jour, ce qui explique le nombre énorme des domaines qu’on a aujourd’hui. Le choix de l’activité sportive dépend de l’aptitude physique et surtout des envies psychologiques propres à chaque individu. C’est pourquoi certains iront vers le sport collectif, d’autres se dirigeront vers le sport en duo, et une partie optera pour la pratique individuelle. 

La marche

Une activité naturelle bien tolérée même pour les cardiaques. Elle permet une adaptation très progressive du cœur et de la respiration à l’effort. Elle réduit le poids du corps grâce à l’activation des sécrétions, des excrétions, et l’évaporation de l’eau des poumons. 

Le cyclisme

C’est un sport complet qui sollicite les cuisses, mollets, et le reste des parties du corps. Il muscle le cœur, augmente sa force, limite les risques d’infarctus, et améliore les capacités respiratoires. 

La natation

C’est un sport privilégié pour tous. Elle favorise le développement de la cage thoracique et de la capacité respiratoire. Elle renforce le cœur, active la circulation sanguine, développe les muscles et renforce les fibres musculaires. 

La course à pied

La course à pied est une activité physique d’endurance qui augmente le taux de globules blancs et rouges ainsi que celui des hémoglobines spécialement pendant les courses de longues distances. Elle améliore le tonus musculaire et la souplesse articulaire, en particulier au niveau des membres inférieurs, réduit le taux de cholestérol dans le sang, renforce le muscle du cœur et régularise ses battements, améliore la circulation sanguine, stabilise la tension artérielle, augmente la capacité respiratoire, et accroît la ventilation pulmonaire. 

La gymnastique, danse, aérobic

Ces disciplines font appel à des qualités de souplesse, d’équilibre, de coordination, de rapidité, de contrôle, et de maîtrise de soi. Elles permettent d’obtenir un bon tonus musculaire, une bonne souplesse articulaire, une bonne condition physique de base, développent la puissance et les performances cardiaques, pulmonaires, circulatoires, et favorisent l’harmonie psychologique.

Le tir, escrime, lancer

Ces activités préconisent le courage, la confiance en soi, la précision, l’habilité, une grande vitesse d’exécution, une excellente perception de l’espace visuel, des grandes facilités de concentration, un bon réflexe tout au long de l’exercice, une conciliation minutieuse entre le travail des différents muscles et le système nerveux central pendant l’opération d’accommodation entre les durées des mouvements. Elles améliorent le réflexe de l’individu, harmonisent son système nerveux et musculaire, renforcent les muscles des jambes et des bras, et maintiennent une stature redressée. 

L’équitation

Ce sport permet au corps d’acquérir une quantité importante d’oxygène. Il active la respiration, la circulation sanguine, et le système nerveux, accroît les performances cardiaques, améliore la capacité de contrôler les mouvements du corps et de maintenir son équilibre, développe les muscles des jambes et ceux de la région dorsale, et apprend au chevalier à avoir un bon maintien vertébral et acquérir une bonne souplesse. 

Les arts martiaux

Leur but est d’assurer l’harmonie du corps et de l’esprit. Ces activités développent la force, la vitesse, l’agilité, la précision, la coordination, et l’équilibre de l’individu. Elles permettent de canaliser la volonté et l’énergie, tout en apprenant à perdre, à gagner et surtout à respecter les règles du jeu, aident les guerriers à connaître leur corps et leur esprit, améliorent la compétence des récepteurs sensoriels, adaptent les muscles pendant l’entraînement à produire l’énergie sur un mode anaérobique, rendent l’individu assidu à retenir et maîtriser ses réserves respiratoires. Le coté gymnique de ces arts entretient l’équilibre, la masse musculaire, et représente un moyen de prévention des chutes et des fractures. 

Le basket-ball

Ce sport permet le développement de la force musculaire, la détente, la vitesse, l’endurance, la résistance, l’adresse, la concentration, la précision, et le réflexe. Il favorise l’amélioration de l’agilité, et encourage l’esprit imaginatif (inventif) pour bloquer et casser l’attaque de l’adversaire, esquiver un défenseur, intercepter une passe, dribbler et marquer un panier.

Le basket-ball sollicite et développe les trois métabolismes énergétiques : 

- anaérobie alactique pour les shoots, sauts, et accélération ; 

- anaérobie lactique pour les phases du jeu dribblé ; 

- aérobie pour la durée du match.

Écrit par : Kamal Znidar

More in this category: « Bien manger pour mieux vivre